Rangement, la règle des dix choses

Soit vous êtes fanatique du rangement et là je ne peux rien pour vous car c’est maladif, soit vous êtes quelqu’un qui ne range jamais et là ce petit conseil peut vous aider.

Comme pour beaucoup, le rangement est mon point faible. Si je finis toujours par retrouver ce que je cherche, parfois j’y passe du temps. Les objets ont une fâcheuse tendance à s’entremêler, à se cacher, etc. Pour combattre cela, j’ai mis au point une méthode qui fonctionne bien, en général. Lorsque le volume de bazar est contre-productif, je prends la décision, non pas de tout ranger, mais de ranger au moins dix choses qui se trouvent devant moi. Rien ne s’oppose à dépasser le chiffre de dix et de le faire régulièrement. 

Ca fonctionne très bien, mon horizon est un peu plus ordonné. On peut transmettre le conseil aux enfants. Après il faut bien se souvenir de l’endroit où on a rangé.

Publicités

Le mystère de la station vélib. de la piscine des Tourelles, feuilleton parisien.

Nous sommes le 19 décembre soit trois mois après mon précédent article sur la station vélib de la piscine des Tourelles. Et ? toujours rien, elle reste fermée alors que tout est prêt pour accueillir les vélos ! C’est un des grands mystères de l’aménagement parisien, on « embellit « , on casse, on dénature…et des choses restent en plan. 

https://mlmpages.wordpress.com/2018/09/12/pas-de-chance-pour-la-station-velib-de-la-piscine-des-tourelles/

Réglage de l’infini sur un appareil à soufflet (folding).

P1050214

Cavalerie Zeiss Ikonta 6×9

Les appareils photo à soufflet présentent souvent un défaut, celui d’une mise au point à l’infini erronée. Pourquoi ? Ces appareils ont entre 50 et 70 ans et lorsqu’ ils parviennent jusqu’ à nous ils ont eu à supporter diverses sollicitations, chutes, écrasement, usage intensif, démontages hasardeux, desserrement des composants, etc. Il est rare d’en trouver un dont la mise au point à l’infini est juste. C’est la cause de nombreux insuccès. Les photos sont donc moins nettes bien que la fermeture du diaphragme contribue à atténuer ce défaut de netteté. Parfois on attribue le défaut à un manque de planéité du film…

Il existe une méthode à la portée de l’amateur pour vérifier et corriger la justesse de la mise au point. Je la garantie car je l’ai expérimentée sur des dizaines d’appareils. Je la préfère pour sa précision à celle qui consiste à vérifier par l’intermédiaire d’un calque en guise de dépoli.

Premier point, vérification

Matériel nécessaire : un carré de plexiglas, du ruban adhésif, un reflex avec stigmomètre central équipé d’un 50mm (ici un Nikon FG) et un trépied.

_MLM1848

Ici je vérifie l’infini sur un Solida III

Le carré de plexiglas de 65×65 mm est découpé au cutter dans un couvercle de DVD. Les tranches du carré sont à ébavurer  avec du papier abrasif à l’eau. En son milieu, vous graverez un trait avec une pointe.

_MLM1849

Le plexiglas rayé est scotché pour tenir à la place du film

Vous fixez ce carré à l’emplacement de la pellicule en prenant bien soin de l’installer dans le plan de cette pellicule, face rayée à l’intérieur de la chambre noire. Ensuite, vous réglez votre appareil photo sur la pose T s’il en dispose, ou bien sur la pose B et vous bloquez la came de l’obturateur avec un morceau de carton pour ne pas qu’il se referme. Vous posez l’appareil sur le trépied et vous réglez la bague de mise au point à l’infini.

_MLM1852

Blocage de la came du déclencheur en position ouverte en pose « B ».

A l’aide de votre reflex réglé à l’infini, vous vous approchez de la lentille frontale de l’appareil à soufflet jusqu’ à la toucher et vous placez le stigmomètre sur le trait gravé au milieu du plexiglas. Si ce trait est continu, la mise au point est correcte, s’il présente une cassure, il faut ajuster.

colilation

Disposition de l’ensemble

stigmomètre

Images du trait rayé sur le stigmomètre du viseur du reflex Nikon

Deux appareils sur trois nécessitent un réglage.

Ajustement

Voici comment procéder. Munissez-vous d’un tournevis très fin pour dévisser les trois vis de retenue de la lentille frontale sans toutefois les sortir totalement de leur logement et vous ôtez la bague sur laquelle les distances sont gravées. Vous refaites le contrôle précédent et vous ajustez la bague frontale en la tournant jusqu’ à ce que vous voyez une ligne non brisée dans le stigmomètre du dépoli du reflex. Vous reposez ensuite délicatement la bague des distances, le signe infini face au pointeur en forme de triangle ou de losange sans toucher au réglage et vous serrez les trois vis minuscules de fixation de la bague. Si vous avez le sentiment d’avoir bougé quelque chose, recommencez.

Royer 5

Trois petites vis assurent le serrage sur la bague ci-dessous. Attention à ne pas trop les sortir de leur logement.

Royer 4

Lentille de mise au point. Les vis de la bague se bloquent dans la rainure que l’on aperçoit.

Désormais c’est réglé et vos photos gagneront en netteté. Cette méthode est connue depuis des décennies et je n’en revendique pas la paternité. 

Comme vous avez pu le voir, je traite plus loin dans mon blog des reflex à deux objectifs, Rolleiflex et Ikoflex. On se doit de vérifier l’infini sur ces appareils de conception différente des foldings car, avec le temps, les déréglages sont possibles. La même technique est à utiliser, par contre je déconseille fortement de les ajuster vous-même. Confiez-les, si besoin est, à un spécialiste « Rolleiflex ».