Un si beau village, Belliac, commune de Saint-Simon (Cantal)

MLM_7165cor

Belliac, patrie de Gerbert (946-1003), grand scientifique, devenu pape (Sylvestre II) en 999, est un joli village de la commune de Saint-Simon. Et comme beaucoup de villages de France, les poubelles ont été placées bien en vue des visiteurs. Je me demande à quoi pensent les élus quand ils font de tels choix.  

Sur le même sujet:

https://mlmpages.wordpress.com/2017/09/13/leglise-de-les-cuns-lozere/

 

Publicités

Des aménagements jamais achevés…

MLM_7424MLM_7425

Les villes et les villages de France regorgent de ces gaines qui sortent de terre durablement. C’est inesthétique. Celles-ci, photographiées à Saint-Julien de Jordanne dans le Cantal, sont présentes depuis plus de dix ans. Du reste, on voit que les intempéries ont fait leur oeuvre de grignotage. Que font les élus qui ont très probablement diligenté ces travaux ? On peut se demander si la réduction des subventions n’est pas une bonne chose.

Une pollution typique de nos campagnes, la ficelle à lieuse en polyamide

Les urbains ont les mégots, les ruraux ont la ficelle à lieuse.

A de très nombreuses occasions, lors de mes vacances dans le Cantal, j’ai constaté la présence de ficelles à usage agricole abandonnées  sur les bords des routes, des chemins et des haies. Comme ces ficelles ne se décomposent pas au fil du temps, en raison de leur composition en polyamide, elles envahissent la campagne. Utilisées à l’origine pour lier les bottes de paille ou de foin, elles trouvent des applications secondaires dans les clôtures et divers bricolages quand ce n’est pas pour parquer les bestiaux. Elles sont bleues, vertes, blanches, oranges…On se demande comment les agriculteurs faisaient autrefois sans cette ficelle.

 

MLM_7423MLM_7422MLM_7122MLM_6941

 

 

 

A Paris, l’eau coule à flots.

P1050684P1050683

Régulièrement les vannes sont ouvertes rue de l’Est. Il y a plusieurs années les trottoirs ont été modifiés pour réduire le nombre de place de stationnement, la sempiternelle obsession des écolos, mais les modifications ont été mal exécutées au point de dévier l’écoulement naturel de l’eau dans les caniveaux.

Paris et les nids de poule

 

L’état des rues de Paris se dégrade sérieusement. Ces photos ont été prises dans le XX ème arrondissement aujourd’hui 16 février 2018. On ne compte plus dans cet arrondissement les nids de poule, faute d’un entretien régulier et préventif des chaussées depuis plus d’un an. On peut aussi incriminer la qualité du goudronnage réalisé sans vraiment traiter le support, gras ou mouillé ce qui affecte la tenue du revêtement. Les chutes de neige récentes ont légèrement aggravé l’état de la voirie mais elles ne sont pas l’unique responsable. Les petits nids non colmatés s’agrandissent au fur et à mesure des passages des véhicules dont de nombreux véhicules lourds, bennes à ordures, autobus, camions de chantier et de livraison. Le brossage des rues par les véhicules de voirie ne fait qu’accentuer les choses. Le comble est probablement la rue des Frères Flavien.

En voici un, magnifique devant le 65 rue de Rivoli (18-02-2018)……

IMGP8984

et un autre Quai Saint-Michel:

IMGP9060

Ramassage des ordures quand il neige à Paris. Les SMS ça existe.

Photographies prises le 8 février à 11 h 08

IMGP8938red

Photographie prise le 9 février à 10 h 55, les poubelles ont reçu le renfort de deux copines….à suivre.

C’est un des multiples sujets de dysfonctionnement de la Ville de Paris.

Il a neigé à partir du début de la soirée du 6 février. Le 7 au matin, les gardiens ont sorti les poubelles comme tous les mercredis matin pour un ramassage entre 9 et 10 heures. Le ramassage n’a pas été effectué et les poubelles attendent un hypothétique passage dans les restants de neige. L’expérience a montré qu’au bout de deux à trois jours les poubelles débordent sur la voie publique, les habitants ne trouvant plus de poubelles dans les immeubles pour déposer leurs ordures. Quand le prochain ramassage va t-il avoir lieu, personne ne le sait et aucun gardien que j’ai consulté avant d’écrire cet article n’a été prévenu. A l’heure du SMS cela semble aberrant.

Demain des chutes de neige sont prévues…

En temps normal, l’heure de passage fluctue en dehors des plages habituelles ce qui fait que les containers peuvent « agrémenter » le paysage urbain durant 6 heures.

Ci-dessous, photo prise le 7 février 2013 à 15 h 17.

P1010890

Barrage de la rue Pelleport

03012018593

Vous connaissiez les barrages de Génissiat, Serre-Ponçon, Sarrans, Assouan, le Hoover Dam …désormais Paris a son barrage, celui de rue Pelleport.

La terminologie adoptée par la ville de Paris frise le ridicule. D’abord, pour une journée il n’y a sans doute pas lieu de poser un panneau fixe. Ensuite, on s’attend à la mise en place d’une centrale électrique hydraulique utilisant l’eau des caniveaux, la ville de Paris ne reculant devant rien en matière d’énergies renouvelables.

En fait, il s’agit d’une restriction de circulation motivée par un chantier privatif, un de plus dans le XX ème arrondissement. Le panneau est toujours en place le 3 janvier 2018. Ca en dit long sur le suivi de la signalisation à Paris.

Modifier un lampadaire halogène pour économiser l’énergie

Les lampadaires halogènes ont un avantage, ils éclairent très bien. En contrepartie, ils consomment beaucoup d’électricité jusqu’à 500 watts. Pour une pièce éclairée 6 heures par jour, cela fait 3 kilowatts. Ils dégagent également de la chaleur.

Il peut être intéressant de remplacer le tube par des leds. Attention toutefois, le remplacement pur et simple va vous décevoir car les leds disponibles actuellement ne délivrent pas un éclairement comparable ne serait-ce qu’à un tube halogène de 200 watts. Certains tubes sont carrément à éviter (voir plus loin), d’autres relèvent d’une technologie plus récente avec un meilleur rendement. De plus il est indispensable de trouver des solutions dont l’amortissement économique est rapide.

C’est un de ces tubes que j’ai choisi ( réf 15W R7S 118mm LED light procurant 1400 lumens, coût environ 6€) pour un lampadaire classique qui équipe une pièce de 12 mètres carrés avec un tube de 300 watts. Mais une fois monté, l’éclairement était insuffisant et d’une tonalité glauque caractéristique des leds. Je décidais alors de retirer le variateur ce qui fait gagner un petit peu de lumière et supprime le grésillement du tube.  C’est à ce moment là que me vint l’idée d’installer un second tube dans le lampadaire avec un support de tube adéquat que j’avais récupéré sur un lampadaire.

Le résultat est bien meilleur avec une puissance doublée pour une consommation supérieure infime de 15 watts puisque désormais l’ensemble consomme 30 watts soit dix fois moins que le montage d’origine.

Voici le détail du montage:

IMGP8755

Il convient de câbler à nouveau soigneusement le lampadaire après démontage complet. On supprime le variateur source de pannes. Le mien ayant une colonne de gros diamètre, les connexions par dominos sont dans la colonne. Les deux supports de tube sont reliés par deux entretoises métalliques vissées sur la platine originelle. On veillera à ne pas coller les deux tubes l’un contre l’autre mais à prévoir un espace de 4 cm entre eux. Connexion à la terre à respecter.

IMGP8759

IMGP8758

Tube à LEDS de la première génération dont je déconseille l’utilisation en raison d’un trop faible éclairement.

Fournitures nécessaires pour la modification:

3 mètres de câble souple à trois conducteurs (0,5 ou 0,75), une fiche 2 pôles + terre, deux entretoises, un support supplémentaire de tube, visserie, dominos ou wagos….

Et on casse les stations vélib !

 

Devant la piscine des Tourelles dans le XXème arrondissement de Paris vivait une station vélib. Dès son implantation elle ne fut que très rarement garnie en bicyclettes (cf photo de gauche prise en février 2015). Pour quelle raison ? je l’ignore. A croire que les nageurs ne font jamais de vélo. Ce quartier va connaître un énième chantier, la destruction de cette station, avec son lot de bruit, de poussières, de désagréments pour la circulation et les riverains. Un peu plus loin la station autolib a été détruite il y a quelques semaines et la réfection d’un centre de formation de la Chambre de commerce a duré plusieurs années.

Quel gaspillage !

NDLR: le 7 décembre 2017 l’aménagement de la station n’est toujours pas terminé.